J’ai pénétré profond derrière le sombre miroir

D’un regard sans âge, témoin des sites enfouis 

Et en longues mélopées s’est élevé le cri

Des entrailles de la terre au soleil de gloire

Et la source de feu dans les fibres frémit 

Murmure et me conte nos lointaines histoires 

Goutte d’eau qui vacille dans l’émerveillement 

Fécondant dans le cœur son amour d’antan 

Et surgit en nos mains, venue des nappes souterraines 

L’antique Table de pierre à l’hermétique dessin 

Que le Maître de Forge recréât dans la plaine 

Pour que le fils de l’homme connaisse son destin 

Et nos ailes se chantent et s’épousent en secret 

Dans l’unique bruissement du Verbe revécu 

Loin des marches du temple, au seuil Paraclet 

Elles reliront ensemble le chemin parcouru 

Et les cloches des Mondes appellent à l’univers 

Rejetant à jamais la gargouille de pierre 

Inondant de magie les grandes roues de lumière 

Pour que l’aigle rejoigne la demeure de ses Pairs