Les sabots de Vénus en muets détachements

Ont parcourus, furtifs, les ondes firmament

Sont venus en nos lieux pour allumer le Chœur

Reçurent la louange et nos souffles de fleur

Autour de l’Oeil Vie devenu visionnaire

Les êtres te confient l’ébauche de leurs ailes

Et tu souris aux anges que tu vivais naguère

Divinisant la flamme et ravivant l’Appel

Accepte aujourd’hui le flambeau et redeviens Lumière

Le Prêtre a sanctifié ce soir les Marches de la terre

Où ton être s’avance vers l’Est incandescent

Buvant à la coupe qui a versé ton sang

Retourne à ta mémoire, regagne nos vallées

Il sonne, en nos messes, la fin de ton exil

Dans les eaux du grand fleuve, ton cœur a reposé

L’antique appel jaillit du masque aux trois profils